Sous la contrainte 4 : léchage (oui, oui).

De retour avec les défis Facebook initiés par une amie. Allez, cette fois, il fallait citer des choses qui se lèchent… Parmi la liste : un type du groupe dont je tairai le nom, Une enveloppe, Un timbre, Des bottes, Des orteils, Une vitrine, Une boule, Une chatte rasée (miaou?), Des doigts, Sa langue, Une toison soyeuse, Une oreille, Des couilles, Les fesses, Le contour des lèvres, Un nombril, Une main insatiable, Une chute de rein, L’intérieur des cuisses, Le clitoris d’une soumise. Moi j’ai fait soft…

Stéphanie étale ses jambes longues et bronzées sur le dessus de lit. Son short en jean est court, très court. Même si Kenza n’aurait pas été à l’aise habillée de la sorte, elle ne peut s’empêcher de ressentir une pointe d’amertume. Elles sont si différentes… La blonde n’est entrée dans sa vie que depuis la fin de l’année scolaire précédente, mais elle y a déjà tout bouleversé. Stéphanie est une boute en train, une fêtarde invétérée, qui flirte avec les garçons et charme les filles avec sa gentillesse naturelle. Kenza est très réservée. Fille unique, elle se plonge depuis son enfance dans les livres et passe ses soirées à réviser. Elle s’était proposée pour aider Stéphanie, qui venait d’aménager, à rattraper son retard juste avant les premières épreuves du baccalauréat. Après les examens, Stéphanie avait amené sa brune amie timide à toutes les soirées auxquelles elle était elle-même invitée, la forçant à combattre sa nature.

Si Stéphanie n’était partie que deux semaines en vacances, Kenza avait compté les jours les séparant avec impatience. C’est religieusement qu’elle écoute les histoires d’amours d’été de la blonde délurée depuis près de deux heures, assise par terre, les bras autour des genoux.

« – Et là, il m’a embrassé. C’était fort, c’était passionné, c’était trop beau. Mais je savais qu’il partait avec ses parents le lendemain, alors je suis rentrée sagement à la maison. »

Kenza, hypnotisée, sent une question lui brûler les lèvres. Alors, rose de pudeur, elle se lance.

«  – C’est comment ? »

La jeune fille blonde la regarde avec ses yeux gris délavés, sans comprendre.

« – C’est comment, quoi ?

– Ben… Embrasser. »

Interloquée plus que moqueuse, Stéphanie la regarde. Puis elle décide de changer de position, repliant ses longs segments inférieurs sous son corps.

« – Ben, tu sais, non ? »

Kenza, lentement, secoue la tête. Alors Stéphanie lui fait signe de s’asseoir sur le lit, face à elle. Kenza grimpe sur le lit et regarde son amie, attendant visiblement des informations.

« – Ca dépend si tu embrasses un garçon qui te plait, un peu ou beaucoup, ou si tu as des sentiments pour lui. Tu as l’impression que le monde s’efface, que rien d’autre ne compte. Tu ressens sa chaleur, son odeur, les battements de son cœur… Ca dépend aussi de ses mains : si elles sont près de ton visage, sur ta taille, sous tes bras, tu sais, là, sur les côtés de tes seins… En fait, il y a plein de paramètres qui entrent en ligne de compte… »

Kenza baisse ses yeux sombres, songeuse, avant d’ajouter :

« – Techniquement, je ne sais pas ce que je suis censée faire… Si un jour un mec décide de m’embrasser, j’ai peur de tout louper. De cogner mes dents, de ne pas tourner dans le bon sens… Je sais pas s’il faut s’approcher la bouche ouverte ou fermée, s’il faut pencher la tête à droite ou à gauche… C’est nul. Pour tout le reste, tu t’entraines, avant. »

Stéphanie la fixe, sans comprendre. Kenza poursuit, s’enflammant tout d’un coup.

« – Pour le permis, tu te fais une quarantaine d’heure avant de passer l’exam. Pour le bac, c’est deux ans de bacs blancs et de devoirs en tout genre. Mais ton premier baiser restera toujours ton premier baiser. S’il est foiré, ça sera pas le joli souvenir que c’est censé être. »

La blonde se penche en avant et hausse les épaules.

« – Ben là aussi, tu peux t’entrainer avant. »

Kenza bat des cils. Ses yeux se plissent, alors que son cerveau tente visiblement de saisir le sens des paroles de Stéphanie. Cette dernière se penche un peu plus encore, décollant les fesses de ses talons. Elle pose délicatement ses mains de chaque côté de la mâchoire de Kenza, glisse ses pouces sur ses joues alors que le restant des doigts épouse le relief du crâne, au-dessus de la nuque. Elle se rapproche, doucement, lentement, en lui inclinant le visage. Kenza la voit faire, au ralenti. Elle regarde le rideau de ses cheveux blonds bébé glisser le long de ses épaules, la naissance de ses seins, dans son débardeur blanc un peu lâche. Son cœur bat à tout rompre, mais elle n’ose pas bouger, ni respirer. Elle ne sait même pas si elle veut que son amie achève son geste ou l’arrête. Elle attend, tétanisée, alors que ses lèvres s’écrasent contre les siennes. Elle répond à son baiser, sent que Stéphanie lui ouvre la bouche, lèche le contour de ses lèvres, lape sa langue. Elle sent son haleine, son humidité, sa chaleur, la douceur de ses lèvres. Elle comprend pourquoi la position des mains déterminent tout, alors qu’elle est prise en tenaille, fermement, de chaque côté de son visage. Leurs langues se mêlent et se défont, se frottent et se caressent, tout en douceur, puis plus passionnément, dans un baiser qui n’en finit pas. Kenza suit le rythme, s’abandonne. Elle commence à avoir la tête qui tourne quand Stéphanie se recule doucement, s’arrachant à leur baiser, les joues rouges et les yeux brillants.

« – Bien. Maintenant, tu sais. Comme ça, quand tu auras ton premier baiser, il sera parfait. »

Kenza la regarde et lui sourit.

Elle se trompe.

Son premier baiser était déjà parfait.

Publicités

Auteur : Aurore Baie

J'aime écrire. A vrai dire, c'est mon métier. Mais on écrit pas toujours ce qu'on l'on veut, au boulot. Alors je m'offre ici une salle de jeu... Bienvenue dans mon recueil de nouvelles érotiques! Il va sans dire que tous les textes publiés ici sont des créations originales... Pas touche sans accord ! Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s